L'idée a germé en plusieurs années, en différents endroits de France, chez des âniers (loueurs d'ânes de randonnée) professionnels, à partir du constat suivant :

- Certaines personnes en fauteuil avaient autrefois randonné, avant leur accident, et pensaient que cette activité leur était à jamais interdite.

- D'autres, qui n'avaient jamais marché sur des sentiers de randonnée, entendaient tout-à-coup parler du chemin de Compostelle, et se contentaient de lire des récits de voyage.

- Le rapport des petits ânes avec les personnes handicapées, en situation de faiblesse, est fabuleux. L'âne est un animal doux et affectueux, qui ne s'effraie pas d'un papillon qui vole au ras de son nez, comme le cheval. Il est donc sécurisant et on peut lui confier sans crainte une personne dans un véhicule adapté.

Les âniers, chacun dans leur coin, se sont mis à construire des petits véhicules, tractés par un âne, capables de transporter en toute sécurité une personne handicapée.

Le modèle le plus évolué et le plus sécurisé est l'Escargoline

L'Escargoline est un véhicule tricycle capable de parcourir la plupart des chemins de randonnée faisant au moins 96 cm en largeur.

Elle nécessite un équipage à trois : le passager qui n'a plus l'usage de ses jambes, la personne guidant le petit âne faisant le travail de traction, et le pilote à l'arrière qui assure la sécurité. L'Escargoline peut transporter 2 personnes adultes ou bien une personne âgée et deux enfants, ou bien 3 enfants.

Sécurité : le pilote peut freiner avec 2 poignées ou avec une barre de freinage dans les longues descentes. Il peut aussi actionner en cas de danger une poignée de séparation d'urgence qui découple la charrette et l'âne.

Le harnachement se pose d'un seul bloc en une seule opération. A l'avant on l'attache au collier par deux mousquetons, à l'arrière se trouve un anneau où vient se fixer le crochet de traction.

Confort : les roues arrière possèdent des amortisseurs à câble révolutionnaires qui assurent souplesse et confort.

Pour mieux voir l'Esargoline en vidéo: www.randoline.com

Avec l'Escargoline, les personnes à mobilité réduite peuvent de nouveau marcher sur le chemin de Compostelle, en autonomie et liberté. Aujourd'hui, pour que leur rêve se réalise, il faut 5 conditions :

1) une machine sécurisée : elle existe, c'est l'Escargoline

2) un chemin randolinable : c'est fait sur 80% du GR 65 et 95% du camino francés en Espagne. Pour les sections non escargolinables, car trop pentues, trop étroites ou trop cabossées, on prend la petite route voisine.

3) des âniers professionnels établis sur le chemin... C'est fait. Plusieurs âniers, installés depuis de nombreuses années, n'attendent que les Escargolines pour y atteler leurs ânes.

4) des hébergements accessibles aux personnes handicapées.... On en trouve de plus en plus sur l'ensemble du chemin de Compostelle (voir le livret "Miam Miam Dodo"). Mais on peut aussi loger dans un hébergement semi-adapté, même s'il y a des petites marches à franchir avec le fauteuil roulant. Les pèlerins présents donneront toujours un coup de main.

5) des sous pour acheter les Escargolines et les mettre à disposition des personnes à mobilité réduite chez les âniers du chemin de Sain Jacques de Compostelle. C'est pour cette dernière condition que nous avons besoin de vos dons. Contactez Randoline pour savoir comment participer : www.randoline.com. à la rubrique Contact.

Lieux de stationnement d'Escargolines ou Randolines :
- P'tit Âne, Berbezit (43) - tél 04-71-00-09-22
- Bougres d'âne, Melay (71) - tél 03-85-84-16-70
- Adodâne, Lauzerte (82) - tél 06-74-36-99-40

Il faut savoir que l'Escargoline n'est pas un attelage. Il n'y a pas de rênes. Une personne accompagnante doit marcher à côté de l'âne, tenant la longe, et le guidant au long du chemin. Une seconde personne, le pilote, se tient à l'arrière et assure la sécurité.

Tous ceux qui ont fait un jour l'expérience racontent la même histoire : marcher à côté d'un petit âne qui porte les bagages ou qui tracte une Escargoline est un moment extraordinaire de complicité et de bonheur partagé.

Certaines personnes handicapées pourront demander à leur conjoint, à leurs enfants ou à des amis de venir prendre le rôle d'accompagnant sur un morceau du chemin de Compostelle. D'autres n'auront pas cette chance. Si cette noble tâche vous intéresse, si vous souhaitez donner de votre temps pour accompagner une personne à mobilité réduite quelques jours ou quelques semaines sur le chemin de Compostelle, faites-vous connaître.

Si vous voulez participer à la réalisation de ce beau projet Escargoline, en tant que donateur, administrateur, accompagnateur :

Contactez Randoline : www.randoline.com.

Voici l'Escargoline dans ses plus beaux atours sur un chemin de Cerdagne