Prévenir les ampoules sur le chemin

10 conseils pour prévenir et/ou soigner
l'arrivée des ampoules

chaussures rando

Les ampoules, ce fléau des randonneurs qui cheminent vers Compostelle...

Chanceux reste celui qui ne connaîtra pas une seule ampoule à ses pieds lors de son pèlerinage sur l’un des chemins de Compostelle. Bien que notre corps soit fait pour marcher, il n’est plus habitué à produire un tel effort sur une longue durée, comme lorsque l’on part randonner sur le chemin pendant plusieurs semaines. Sur le chemin, elle reste la blessure la plus fréquente. Alors, on vous explique quelques techniques utiles pour éviter ou soigner vos ampoules !

Comment les éviter ?

Plusieurs accessoires peuvent vous permettre de limiter les dégâts et empêcher l’apparition des ampoules. Voici un topo sur les meilleures armes à votre disposition :

1. Ne lésinez pas sur la qualité des chaussures : s’il y a un élément qu’il faut bichonner dans votre budget, ce sont bien vos pieds. Et l’on parle par expérience. Plusieurs écoles existent ; il y a ceux qui randonnent en chaussures de trek, ceux qui préfèrent marcher en sandales, ceux qui privilégient les chaussures de randonnée, ou encore ceux qui font le pari de marcher en chaussures minimalistes. Dans tous les cas, il est essentiel de choisir des chaussures adaptées à la morphologie de vos pieds, ajustées et confortables. Si vous transpirez beaucoup, vous pouvez prévoir des semelles intérieures spécifiques. Cela va aider à réduire le risque d’ampoules en faisant mieux respirer vos pieds.

2. Les chaussettes aussi ont leur rôle à jouer. Outre les chaussettes respirantes spécialement conçues pour la rando, il existe les fameuses « doubles chaussettes ». Comme son nom l’indique, la double chaussette est renforcée par un tissu supplémentaire à l’intérieur. Le but est qu’une partie des mouvements se fasse entre les deux tissus (et non entre la chaussette et votre peau) lorsque vous marchez. Ce n’est donc pas votre peau qui subit les frottements, mais la chaussette.  Au niveau du tissu, les chaussettes à base de laine mérinos ou de viscose de bambou conviennent souvent aux randonneurs.

3. Entraînez-vous ! Le secret de la réussite se cache dans l’anticipation. Il est vivement recommandé d’essayer ses chaussures en amont de votre randonnée, et de se faire le pied avec. Promenez-vous avec, portez les plusieurs heures, idéalement pendant plusieurs petites randonnées avant votre départ.

4. Prenez bien le temps. Soyez appliqué(e) lorsque vous enfilez votre équipement, prenez vos précautions en laçant vos chaussures. Si les chaussettes sont mal ajustées, si les chaussures ne sont pas assez serrées, il y aura des frottements et donc des ampoules.

5. En prévention, il est conseillé d’utiliser la crème Nok d’Akiléïne. Elle fait partie des indispensables du chemin ! C’est une crème anti-frottement à base de beurre de karité et de vitamines naturelles qui fait des miracles. Appliquez la quelques jours avant votre départ, puis matin et soir durant les premiers jours de votre randonnée. Elle préviendra les frottements. Vous la trouverez partout en pharmacie et dans les magasins de sport.

6. Ne marchez pas trop vite ni trop longtemps dès le départ. 15-20 kilomètres journaliers peuvent suffirent au début de votre randonnée, le temps que votre corps s’y fasse.

7. Lorsque vous arrêtez votre journée de marche, pensez à changer immédiatement de chaussures. Optez pour une paire de baskets légères ou bien des chaussures ouvertes pour bien reposer vos pieds !

Comment les soigner ?

Si vous en êtes déjà au stade où ça brûle, c’est là que ça se complique. Pour rappel, une ampoule est une brûlure de la peau au 3e degré. Il est donc impératif, lors de votre randonnée, de prêter une grande attention aux sensations dans vos chaussures. Dès que vous sentez que cela commence à faire mal, il faut s’arrêter. Une fois que les ampoules sont là, je ne vais pas vous mentir, c’est une véritable galère qui démarre, surtout si vous en avez plusieurs. Il existe de nombreux remèdes pour apaiser ces douleurs. Sur le chemin, toutes sortes de remèdes circulent, tous plus miraculeux les uns que les autres. La vérité, c’est qu’encore une fois, cela dépend de vous. Une solution s’adaptera peut-être parfaitement à vous, mais pas à votre compagnon de route. Voici donc plusieurs remèdes à tester :

1. La technique de l’épingle : Vous voyez une belle ampoule fraîchement apparue sous votre pied. Cette première méthode consiste à percer l’ampoule immédiatement après l’avoir remarqué. Emparez vous d’une épingle à nourrice et d’un fil de lin. Glissez le fil dans l’épingle. Désinfectez la ainsi que la plaie, puis percez deux petit trous au milieu de l’ampoule pour y faire passer le fil et le laisser à l’intérieur de l’ampoule. Cette technique, très efficace, permet de laisser s’échapper le liquide à l’intérieur de l’ampoule, qui sera également absorbé par le fil, et permet aussi d’empêcher que l’ampoule se reforme. Ainsi, la douleur s’estompe rapidement et l’on peut reprendre le cours de sa randonnée sans trop de difficultés.

2. Jamais sans mes Compeed : Si vous n’avez jamais entendu parler des pansements Compeed, il est grand temps de les connaître ! Ces pansements, ainsi que tous leurs équivalents d’autres marques, sont des pansements « effet double peau ». Il suffit de poser le pansement sur la plaie en faisant bien attention à ce qu’il adhère à la peau sur tous les bords. Vous ne sentez plus les frottements, et le pansement se décolle uniquement lorsque la plaie est asséchée et inoffensive. Cette solution fonctionne bien pour la plupart des randonneurs, sauf lorsque vous transpirez beaucoup dans vos chaussettes, ce qui peut mener au décollement du pansement lorsque vous retirez celles-ci.

 

3. « Clic-clac tu strapes » : À tous les guerriers, ceux qui continuent de marcher malgré la douleur. Vive le strap ! Disponible en pharmacie, il vous suffit de couper des bandes de la taille souhaitée et de les coller sur la zone de vos ampoules. Cette solution ne traite pas l’ampoule en soi mais permet d’éviter les frottements supplémentaires qui aggraveraient la plaie, et vous permet donc de marcher plus facilement.

Attention cependant, les conseils dispensés ici ne garantissent pas un résultat 100% sans ampoules. Chacun est différent et trouvera dans cet article, les solutions qui fonctionnent pour lui même. Certains ne seront même jamais impactés par les ampoules. Dans tous les cas, il est primordial d’éviter les ampoules qui pourraient assombrir votre pèlerinage sur le chemin de Compostelle. Prenez soin de vos pieds chaque jour. Massez-les, aérez-les autant que possible le soir, nourrissez-les. 

 

Buen camino à tous ! Et si vous avez d’autres techniques que vous souhaitez faire connaître aux autres pèlerins, n’hésitez pas à partager vos astuces en commentaires…

14 commentaires

  1. Le Léannec Laurence

    Merci beaucoup pour cet article !
    Il m’a apporté un élément que je n’avais pas, les ampoules sont une brûlure au 3eme degré !

    Je pourrai le transmettre sur les chemins. Ça me fait mal quand je vois certains randonneurs s’imposer des souffrances. Nos pieds sont nos amis 😊

    1. Luc Forest

      Bonjour,

      J’ai déjà marché 6 jours sur les chemins et avant mon départ on m’avait fortement suggéré de porter des chaussettes en laine Mérino confectionnées par une compagnie Néo-zélandaise spécialisée en vêtements performants que je ne nommerai pas parce que je ne sais pas si je suis autorisé à le faire. Résultat: zéro ampoules ni aucun frottement au niveau des pieds. Bien sûr, les chaussettes étaient parfaitement ajustées à ma pointure.

  2. Xerri

    un petit truc pour prévenir les ampoules : quitter ses chaussures pendant la pause-déjeuner. Re lacer en fonction de la fatigue du pied et c’est reparti pour quelques kilomètres!
    Bon Camino

  3. Ariane

    Attention aux compeed ! Ils m’ont valu d’être rapatriée en ambulance car risque de septicémie. Ce que j’ai appris, plus tard sur le chemin : à l’étape, percer les ampoules dès que parues avec une aiguille que l’on aura stérilisée en la brûlant avec une allumette. Puis découper la peau morte. Laisser son pied à l’air, au soleil si possible. On peut repartir le lendemain sans problème. Éventuellement mettre un compeed après désinfection.
    Autrement il existe une «  seconde peau » qu’on achète en pharmacie. Mais il faut ciseaux, sparadrap. Une merveille de confort.

  4. Yves

    18000 kms sur les Chemins de Compostelle…..et moins de 5 ampoules; Mais je porte des chaussettes de 2 tailles en dessous de ma pointure. Ainsi , elles adhèrent bien aux pieds, et donc pas de frottements. Sans oublier de les laver chaque soir !!!
    Buen Camino !

  5. PARY

    Bonjour
    J’ai lu avec intérêt votre article, après avoir marché 2 fois à Compostelle j’ai apprécié la crème « suif de cerf » de Scholl.
    Que l’on ne trouve qu’en Suisse. Aucune ampoule sur 3000 km.
    Ultréia

  6. LAGARDE

    Bonjour;
    j’ai reçu le conseil suivant d’un podologue pour éviter les ampoules:
    mettre des bandes d’Elastoplast autour des orteils (les 5 dans la même « enveloppe  » sans serrer bien sur.
    Même chose pour l’arrière du pied: une bande qui va de la malléole extérieure à la malléole intérieure en passant par le tendon d’Achille puis même chose en passant sous le talon.
    Je n’ai pas eu d’ampoule au cours de toutes les rando (Camino compris) depuis que j’ai recours à ce système.
    Ultreia

  7. Mireille

    Après 12000km de randonnées en 11ans, j’ai toujours eu des ampoules !!!
    Ma podologue m’a conseillé le citron plusieurs semaines avant le départ et si possible régulièrement sur le chemin.
    Après expérimentation, c’est concluent.
    Très important aussi, changer ses chaussettes plusieurs fois au cours de la journée.
    Bon chemin

  8. Lionel

    Bonjour ,a tous mon expérience,j aere dès que je peux les pieds a la pause déjeuner ,avant de repartir je change de paire de chaussettes l important est de n avoir jamais les pieds humide,crème nok 15 jours avant de partir et ensuite matin et soir,elastoplast aux endroits de frottement orteils,talons….chaussettes spécial rando….important faire ces chaussures avant partir( ne jamais partir avec des chaussures neuves ceux qui ont fait l armée se souviendront des rangers neuves……😡😡)petite précisions parce que les soins ne seront pas les mêmes une rougeur( tous début de l ampoule c est une brûlure au 1 er degrés,l ampoule est formé ( cloque c est une brûlure au 2 ème degrés),qui va évoluer très vite si on ne fait rien en brûlure au 3 ème degres la brûlure au 3 ème degrés est considéré comme une plaie grave avec un risque avéré d infection,le genre de truc à ne pas négliger et qu il convient de soigner énergiquement….je me permet de commenter ayant été Sapeur Pompier pendant de nombreuses années et ayant pratiqué l alpinisme et la randonnée pendant autant d année j ai une certaine expérience en matière d ampoules…..😉😉😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *