CHEMINDECOMPOSTELLE.COM

Chemin de Compostelle : L’enchantement de la voie de Paris/Tours

Chemin de Compostelle : L'enchantement de la voie de Paris/Tours

Il était une fois, au cœur des terres françaises, un chemin qui tissait des récits de pèlerins intrépides. La Voie de Paris/Tours, une route moins chantée mais tout aussi enchanteresse, attire les marcheurs avec la promesse d’une aventure riche en découvertes. Imaginez-vous, partant de la majestueuse Paris, chaque pas vous rapprochant de la mystique Saint-Jean-Pied-de-Port. À travers champs dorés, forêts mystiques et villages historiques, cette voie offre bien plus qu’une simple randonnée.

Pourquoi choisir la Voie de Paris/Tours pour votre aventure vers Compostelle ?

Cette voie, qui s’étend sur environ 950 kilomètres, charme les âmes avides de nature, d’histoire et d’une expérience plus tranquille. Selon les statistiques recueillies par l’Association des Amis de Saint-Jacques, la Voie de Paris/Tours a gagné en popularité ces dernières années, attirant plus de 12% des pèlerins sur le Camino français en 2022.

Sur le plan physique, c’est la plus facile des quatre voies jacquaires majeures. Le relief y est très modeste sur tout le trajet. Pour les adeptes du pèlerinage à vélo, ce sera une bonne raison d’y aller, notamment avec la présence de la voie verte des bords de Loire d’Orléans à Tours.  

Le « plus » : pour ceux qui pratiquent une section du Chemin chaque année, elle est très facile à fractionner car elle toujours proche d’une ligne de chemin de fer, notamment la ligne TGV qui relie Paris à Bordeaux.

Au cœur de cette odyssée, le guide Miam Miam Dodo devient votre compagnon de route. Ce guide, maintenu à jour par des marcheurs dévoués, dévoile les secrets du chemin. De l’hébergement pittoresque aux étapes mémorables, il est un ami précieux pour ceux qui sillonnent la Voie de Paris/Tours. Il offre des conseils pratiques, des informations sur les distances, et partage des anecdotes qui transforment une simple marche en une aventure extraordinaire.

Une symphonie de paysages et d'Histoire

La Voie de Paris/Tours commence son doux murmure à Paris, traverse les vallées de la Loire, célèbre pour ses vignobles, et se faufile à travers les villages authentiques du sud-ouest. Les chiffres montrent que plus de 80% des pèlerins qui choisissent cette voie le font pour s’imprégner de la richesse historique des lieux. C’est la voie la plus ancienne et celle qui fut la plus parcourue autrefois. C’est aussi celle qui est la plus riche sur le plan monumental. Il ne se passera pas une journée sans que ne s’offre au pèlerin un joyau d’art roman, posé là voici plus de dix siècles par de fiers compagnons bâtisseurs. En cheminant sur cette voie, vous découvrirez le calme des chemins de campagne, les églises centenaires et les rencontres chaleureuses avec les habitants locaux. Les chiffres témoignent du charme de cette route moins fréquentée, où chaque village devient une escale poétique dans l’odyssée de Compostelle.

Vidéo © AFCC – L’agence française des chemins de Compostelle : www.chemins-compostelle.com

Le guide de référence pour randonner sur ce chemin

Retrouvez la toute nouvelle édition du guide de référence pour randonner sur les Chemins de Compostelle – Voie de Tours. Elle comprend :

   • toutes les informations pour savoir où manger et où dormir dans un rayon de 4km de part et d’autres du Chemin : accueil religieux, hôtels, gîtes d’étape, chambres d’hôtes, campings, restaurants, épiceries, boulangeries, centres de santé, pharmacies, etc…

  • une cartographie ultra-précise (1cm = 375m)
  • les dénivelés et temps de marche
  • un code couleur indiquant les difficultés
  • les informations historiques, pratiques et religieuses
  • et un outil d’aide à la création des étapes.

Ce guide est mis à jour tous les deux ans. Ami pèlerin, bon voyage !

© photos adobe-stock.com / Adrien / Noradoa / javarman / sasha64f / rh2010 / saiko3p / Pascale Gueret

Un commentaire

  1. Dim

    Je l’ai fait en fin d’été 2020 en partant de Tours. Par un rat jusque dans les Charentes ou j’ai croisé quelques autres randonneurs. Sinon voie très peu fréquentée. Ensuite à noté une vraie différence à partir du franchissement de l’estuaire à Blaye au dessus le gens acceiulent au donativo et en dessous ce n’est que des gens qui ont des gites et le prix est beaucoup plus cher. Mieux formulé au nord les gens accueillent par plaisir et au sud c’est une rente. Je le referai mais au départ de Vézelay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.